Comment se debarrasser des souris dans une maison


De nombreuses maisons sont infestées de souris voire de rats. La dératisation d'une maison est une spécialité exercée par un dératiseur pour vous débarrasser des souris dans une maison et vous débarrasser des rats dans une maison.

Dans les grandes villes ou la campagne la présence de souris dans les maisons est fréquente. Les souris et rats profitent des accès faciles comme un trou ou une canalisation pour envahir la maison.

 

Les rats et souris sont porteurs de maladies et endommagent le bâtiment. Les rats et souris détruisent les denrées alimentaires en se nourrissant et par souillure de leurs excréments et urines.

Lorsque l'on constate la présence de rongeurs dans une maison, il est conseillé de se débarrasser des souris ou des rats rapidement de cette maison.

Les gènes occasionnés par les souris dans une maison peuvent être liées aux bruits dans les cloisons et à l’odeur dégagée par celles-ci lorsqu’elles sont nombreuses.

Elles peuvent faire plus de 7 portées par an et donner naissance en moyenne à 6 petits. Vous pouvez ainsi vous retrouver en quelques mois avec une importante infestation.

Il existe plusieurs manières de dératiser une maison. En fonction du niveau d’infestation de souris et rats. Une dératisation de maison efficace sera réalisée par un expert dératiseur qui choisira la meilleure technique de dératisation pour vous débarrasser définitivement des souris et des rats de votre maison. 

 

se débarrasser des souris dans les combles

se débarrasser des souris dans les murs

trucs astuces souris

se débarrasser des souris sans les tuer

se débarrasser des souris naturellement

comment se débarrasser des souris naturellement

un probleme de souris dans une maison, comment se debarrasser des souris dans une maison ? 

un probleme de souris dans un appartement, comment se debarrasser des souris dans un appartement ?

 

Partout en France et Paris (75), Marseille (13), Lyon (69), Toulouse (31), Nice (06), Nantes (44), Strasbourg (67), Montpellier (34), Bordeaux (33), Rennes (35), Le Havre (76), Reims (51), Lille (59), Saint-Étienne (42), Toulon (83), Grenoble (38), Angers (49), Dijon (21), Brest (29) , Le Mans (72) Clermont-Ferrand (63) Amiens (80), Aix-en-Provence (13), Limoges (87), Nîmes (30), Tours (37), Villeurbanne (69, Metz (57) ou Besançon (25). 

 

 

Trouver une société près de chez vous
 
Ivry : ils découvrent une queue de rongeur dans leur baguette
 

Trois semaines après, Hasna Channouf en est toujours dégoûtée… « Vous voyez ça ?, demande-t-elle en montrant une série de clichés. Comment est-ce possible de retrouver des choses aussi répugnantes dans une baguette ? » Le 14 mars dernier, cette mère de famille du XIIe arrondissement parisien fait une découverte pour le moins désagréable, en croquant, de bon matin, un bout de pain.

« La première chose que j’ai aperçue, se souvient-elle, c’est un ver. Un gros ver noir. J’ai alors ouvert le pain en deux, et j’ai vu le reste… » Le reste ? Des asticots, en nombre, des excréments, et, pour terminer, une queue de rongeur de plusieurs centimètres. « On voyait même les poils », décrit-elle en frissonnant sous les yeux de son époux.

Hasna Channouf contacte alors la direction de l’hypermarché XXXX d’Ivry-sur-Seine, où elle a acheté sa baguette une semaine plus tôt avant de la congeler. « Je leur ai dit que c’est une honte de tomber sur une queue de rongeur dans un magasin comme Carrefour, car le pain est directement fabriqué là-bas, explique-t-elle. Avec tous les moyens de contrôle qui existent en 2015… La direction s’est excusée, et m’a dit qu’elle allait se renseigner. »

L’histoire aurait pu s’arrêter là. Sauf que le mari d’Hasna Channouf et ses deux enfants ont déjà consommé de ce pain la veille sans remarquer l’étrange garniture… Et dans les heures qui suivent, toute la famille se retrouve malade. « Les mêmes symptômes qu’une gastro », confie le mari d’Hasna. Inquiète, la cliente se rue chez son médecin, qui ordonne des prélèvements et alerte la direction départementale de la protection des populations (DDPP). Si aucune bactérie transmissible par un rat n’a été détectée dans les analyses, la DDPP a récupéré la baguette en question pour trouver l’origine du problème.

Du côté de XXXX, on explique en tout cas prendre la chose « au sérieux ». « Suite à cette histoire, la DDPP est venue faire un contrôle d’hygiène dans notre laboratoire, mais aucun problème n’a été relevé, indique-t-on au sein du groupe. Nous poursuivons donc aujourd’hui l’enquête auprès du fournisseur de farine. » Et de préciser qu’un dédommagement est à l’étude.